ERROR Atmos_Sphère ERROR

Forum RPG futuriste dans un monde inventé : Survie, Commerce, Politique... Et bien d'autres possibilités
 
Nouveau forum ! ouvert le 14/09/16 ce forum est toujours en phase de développement , nous avons besoin de vous !

Yannec Estevent : No reason, no risk...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Centre de Contrôle :: Carte d'identité :: Présentation :: Présentations terminées
avatar
Ingénieur
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 3
Date d'inscription : 06/09/2016
MessageSujet: Yannec Estevent : No reason, no risk... Mar 6 Sep - 17:26

Yannec Estevent


Âge : 57 ans
Sexe :
Origine : Panone-Muride, Linga Groupe : Colonie



Véhicule : Aucun véhicule


Profession : Scientifique, Ingénieur, créateur de machine de survie et d'armement défensif à usage personnel.


Caractère

Yannec est un génie de la création technologique, estimé par une grande partie de la communauté scientifique. Il possède donc des capacités de créations, de tacticien et d'adaptation au conditions du désert. S'il possède des systèmes de défense performants, Yannec n'est en aucun cas un combattant, et préférera toujours se tenir loin des conflits. Il est taciturne, accepte difficilement les autres, et fournit le minimum de sa technologie aux personnes qui l’accompagnent, ce qui le rend d'une nature égocentrique. Sa devise est "Aucune raison, aucun risque".
La raison de Yannec etait sa fille, décédée dans un attentat. Il refuse depuis sa mort d'utiliser ses connaissances afin d'aider le moindre de ses concitoyens, à quelques exceptions près. Son manque de foi en l'humanité est flagrant, il déteste particulièrement les inconscients et ceux qui manquent à leurs devoirs envers leur famille.




Physique

 Yannec est d'un physique svelte, de taille moyenne, et son dos le fait souvent souffrir. Il est donc continuellement en train de s'étirer et de se masser les cervicales. Les traits de son visage sont typiques d'un esprit calme et posé, sa peau fatiguée par le vent et le sable, et des rides marquées commencent à y apparaître. Ses cheveux sont gris, et tombent de manière anarchique sur ses épaules. Yannec n'accorde que peu d'importance à son apparence physique : l'efficacité est son seul leitmotiv. Il porte un manteau long usé dont les nombreuses poches lui permettent de transporter son matériel. Il conserve contre son torse le dispositif défensif originellement destiné à sa fille, comme un pendentif, qui lui permet de voyager dans le désert sans tenir compte de la chaleur.  





Histoire

"Le jeune homme se retourne une dernière fois vers la pierre de marbre sombre fraîchement érigée... Devant lui, de nombreux bouquets semblent témoigner une dernière fois de l'affection portée a l'ex-sexagénaire... Sur la partie supérieure de la pierre luit l'hologramme d'une vieille femme au visage rieur, qui tricote tranquillement, assise sur une chaise en paille, sans faire attention une seconde au regard bien vivant de celui qui a été son fils. Sa mère avait eu une belle vie, se dit-il, et elle était morte entourée d'amour, malgré la maladie... Pourtant, il ne parvenait pas a l'accepter. Depuis déjà deux mois. "Il faut du temps pour accepter", lui a t-on dit...
 
En se dirigeant vers la sortie, le jeune homme parcourt lentement du regard le grand cimetière. Sur toute la surface du lieu, des fantômes artificiels jouent, bougent, pratiquent inlassablement leur activité favorite, ou se contentent de suivre les passants des yeux... Sur presque toute la surface du moins. Une seule tombe ne porte pas le moindre hologramme. Pourquoi les autres, et pas celle ci ? Un mort inconnu ?
 
En contournant une haute stèle, il s'aperçoit que devant la tombe se tient un homme immobile. Perdu dans ses pensées, celui ci ne le regarde même pas approcher. Et lorsque le jeune endeuillé approche sa main de la tombe, un immense message en lettres couleur sang s'affiche directement dans ses rétines... "Si mon oeuvre n'a pu la sauver, jamais elle ne sauvera plus un seul membre de cette humanité pervertie qui préfère ces pales fantômes aux yeux de ceux qui vivent. Passez votre chemin." Puis il fut projeté en arrière.


-Je ne te conseille pas de la toucher a nouveau. Tu y perdras un bras.


La voix de l'homme est étrangement atone... Mais trop de questions se bousculaient dans sa tête.


-Qui est enterré ici ? Pourquoi ce message ? demanda le jeune homme.


-C'est une très longue histoire.


-Et vous la connaissez donc.


L'homme ne lâcha pas la pierre du regard.


-Je répondrais a tes deux questions puisque tu y tiens. L' homme qui a écrit s'appelle Yannec Estevent, et c'est a ce jour le génie technologique le plus brillant dont j'ai pu suivre les travaux. La tombe, c'est celle de sa fille.


Un silence ponctua cette déclaration, que rien ne vint troubler.


-Que s'est il passé exactement ?


-Le professeur Estevent a sauvé de nombreuses vies avant la catastrophe, grace a ses connaissances en technologie. La mienne fait partie du lot. Il refusait toutes les propositions de travailler directement pour l'Etat, entièrement voué a sa clinique privée qui affichait complet en permanence. Cela ajouté a sa reconnaissance par toute la société, peut etre a t-il attiré trop de jalousies...


Le jeune homme ne tiqua pas devant cette supposition. Étudiant en sciences politique, il savait pertinemment que le succès attirait toujours la convoitise.


-En réalité, il travaillait énormément pour sa fille... Née sans défenses immunitaires, elle etait toute sa vie. Le rêve du professeur consistait a la faire quitter un jour la chambre stérile de la clinique grâce a un système de protection portable, et de la sauver de sa tare incurable... Ils s'adoraient, et Estevent donnait a sa fille tout le temps libre qu'il possédait, en recherche personnelles ou en jouant avec elle pendant des heures. Elle avait presque 13 ans quand c'est arrivé. Sans prévenir, un jour ou il travaillait dans un autre laboratoire, la clinique a explosé. Une bombe placée dans les sous sols, qui tua la moitié de l'établissement. Elle comprise.


Le garçon pâlit en écoutant la voix lente et régulière continuer son implacable historique.


-Certains ont accusé des laboratoires rivaux, dont les médecins démentirent ces théories a grands coups de condoléances et d'éloges hypocrites... D'autres pointèrent du doigt le gouvernement, qui aurait souhaité s'approprier le talent de l'ingénieur pour son armement militaire... Yannec, lui, accusa l'humanité entière. Et on peut dire qu'il fit payer cher a celle-ci le prix de la seule personne qui comptait a ses yeux.


-Que voulez vous dire ?


-Après avoir enterrée sa fille ici dans la plus grande intimité, Yannec Estevent aurait failli sombrer dans la démence... Il ne sortait plus, sinon pour venir sur la tombe, et restait prostré chez lui, hurlant parfois a s'en briser la voix... Il refusait systématiquement tous les projets, même lorsque le gouvernement demanda son aide contre le problème des rayonnements solaires. Il restait fidèle a cette "promesse de la tombe". Pourtant, contre toute attente, il finit par accepter de se lancer dans un projet. Il contribua à son avancé d'une manière fulgurante, résolu de nombreux problèmes sur le plan technique, fut même applaudi par l'ensemble de la communauté politique et scientifique pour son travail exceptionnel... Je suppose que tu as compris duquel je parle...


Le jeune homme, sans voix, souffle du bout des lèvres...


-Le projet Atmos-Sphère... Mais alors, c'est ce que vous entendiez par : payer cher une vie ??? La destruction de la planète, rien de moins ?
-J'en suis arrivé a cette conclusion. Aurait il finalement choisi d’œuvrer pour les hommes, malgré son serment ? Ça ne lui ressemble pas. Je ne pense pas qu'il ai cru un seul instant en autre chose qu'une issue catastrophique du projet, comme l'ont également réalisé certains scientifiques alarmistes. Mais lui, en parfaite connaissance de cause, a tout donné de son génie pour qu'Atmos Sphère devienne réalité, sous le couvert de dirigeants et de scientifiques bercés par leurs illusions... Le projet Atmos a été sa manière de faire payer l'humanité pour sa fille.


-Mais c'est totalement inhumain ! s'écrie t-il.


-Et pourquoi cela ?.


Pour la première fois, l'homme tourne la tête vers lui, comme pour constater l'air sidéré peint sur le visage de l'étudiant. Sa réponse, et son mouvement lent et mécanique, semblent dignes d'une machine, bien que l’ensemble du corps de l'inconnu clame son humanité...


-Le professeur a fait ce qu'on attendait de lui, obéir sans discuter aux ordres qu'on lui donnait. Ce n'est pas lui qui a initié le projet Atmos. De plus, il a ainsi pu déterminer le prix a payer pour sa fille. Je ne vois vraiment pas le problème.


Le jeune homme se tait, ne sachant quoi répondre. Le nombre de morts qu'à entraîné la catastrophe danse devant ses yeux, ainsi que les images terribles des cadavres brûlés massés contre les dômes, qui repassent chaque année à la télévision... Pas de problèmes ???


-Après la catastrophe, enchaîna l’inconnu, il prépara sa fuite afin d'échapper aux condamnations a l'exil des scientifiques et politiques ayant participé au projet. La fin de sa vengeance personnelle. Il a reprogrammé ce dispositif d'inviolabilité, afin que nul ne puisse profaner la tombe en son absence... Puis il a quitté le dôme.


-Qui connaît cette histoire ? demande le garçon de plus en plus écœuré.


-Certaines personnes en connaissent certaines parties...


-Et vous ?


-J'ai rencontré toutes ses personnes.


L'homme tourne les talons, et progresse lentement vers la sortie la plus proche.


-Cela fait plus de dix ans que je recherche cet homme. Je tiens a le remercier de tout ce qu'il a fait pour moi. Aujourd'hui je touche au but, et ce sera bientôt le grand jour, dit il en caressant doucement une petite boite a sa ceinture, luisant d'une lumière bleutée.


-Malgré tout ce qu'il a fait ? Tous ces morts, ces vies dévastées ? s'écrie le jeune homme scandalisé.


Une dernière fois l'inconnu arrête sa démarche mécanique.


-Il m'a sauvé, et plus encore. Le reste ne me concerne pas.


L'homme traverse l'allée, et quitte le cimetière sans un regard, tandis que le jeune homme se laisse choir sur une des tombes adjacentes... Tout en balayant du regard la pierre sombre, et tous les yeux pales qui le fixent, il laisse son esprit divaguer. Mis à part cet homme cinglé, l’étonnant récit taraude désormais le jeune étudiant. Il repense à sa mère. On lui a dit qu'il fallait du temps pour accepter la mort. Mais de combien de temps a besoin un homme comme Yannec Estevent ?




Derrière l'écran

Pseudo : PartiWeed
Âge : 18 ans
Sexe
Avis, suggestions ? : Il y en a qui n'ont vraiment rien fait, mais je ne veux pas dénoncer Cél***.
Comment as-tu découvert le forum ? En le créant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fonda'
Fonda'
Voir le profil de l'utilisateur http://atmos-sphere.forumactif.org
Féminin Messages : 24
Date d'inscription : 19/08/2016
Localisation : Loin
MessageSujet: Re: Yannec Estevent : No reason, no risk... Mar 6 Sep - 18:01
--Reconnaissance de Invité--

Bienvenue ! 
Je valide !
--Initialisation du programme de validation--
Revenir en haut Aller en bas
Yannec Estevent : No reason, no risk...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tournoi de risk à mtl
» Liens pour le Tournoi De Risk Avec Humains & Photos des Prix
» Tournoi De Risk avec Humains
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» RISK CSP 21 heure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ERROR Atmos_Sphère ERROR :: Centre de Contrôle :: Carte d'identité :: Présentation :: Présentations terminées-
Sauter vers: